Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Aux 'Petits riens'

    Ballade rue américaine ce matin...

    39288b065c3d8d207a4d5c7281dba9a1.jpg9772efe17fa4a65318e31952098cb372.jpg1b94009a0283fd3cfc2268a2308a4e57.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Incroyable tout ce qu'on peut y trouver...
    De tout et de rien...

  • Fraîcheur [de vivre]

    7bf71fbdbcb3dcdbe557b0a18cbd2ad5.jpg

    *
    Aujourd'hui j'ai le temps...
    Le temps de me ballader sur le net...
    Le temps de me préparer des bonnes tartines...
    J'ai le temps d'attendre le chauffagiste...
    Et par ce temps...
    J'ai le temps d'avoir froid...

    [*tartines bio au froment, fromage de chèvre, miel, pommes et germes de bettraves]

  • Saint-valentin

    3195a0f11117e362468ede5e6e08024f.jpg

  • Soirée ciné

    Et pourtant ça commençait mal.
    Ce sont les tickets de réductions découpés dans un magazine quelconque qui nous ont menés jusqu'au Kinepolis.
    Dès notre arrivée, nous regrettions déjà doucement notre choix.
    Trop de monde, trop de jeunes, trop de désordre: pas assez de caisses disponibles pour payer, trois files d'attentes qui convergent vers un seul point... Le bordel.
    En plus, pas de chance, nos billets de réduction n'étaient valables que le lundi.
    Grand rebelles, nous avons boycottés le kinepolis en chosissant nous même nos places et en ne respectant pas le numéro mentionné sur nos billets d'entrée.
    Des places numérotées, et puis quoi encore?

    Le film, 'No country for old men' nous a fait oublier ces bêtises pendant 2h20.
    Des personnages, un ambiance et des dialgues surprenants. Un film digne des Coen.
    Je suis sortie contente de l'avoir vu alors que d'autres semblaient malheureusement ne pas avoir adhérés ['qué stupide film!']

  • Chic!?!

    Aujourd'hui, j'ai presque oublié mon obsession d'hier.
    A croire qu'avouer ces propres défauts [cfr: trouble passager de l'alimentation] sur ce blog me soulage telle une séance chez un psy.
    Alors du coup, je me sens d'humeur légère  joyeuse et je me vois déjà entamer une période de régime incroyablement bien organisée. Une visite chez Equiform, deux tisanes aux orties et une bouteille d'eau 'Turbo draine minceur' plus tard, je me sens d'attaque et pour une fois pas patraque.
    Ce soir, je me suis donc préparée un bonne assiette de légumes cuits au four en me réjouissant de les aimer et essayant d'oublier le chocolat que j'ai dû impérativement terminer avant de vraiment commencer mon régime. et en pensant que ça serait chouette d'aller à la piscine toute proche bientôt [mais que bon, si il faisait moins gris, ce serait encore plus chouette]
    C'est donc l'esprit guilleret que je me suis installée devant mon bureau tout neuf pour surfer sur le net...

  • Le retour

    54c800ee31d976b49aa37447b1e28c06.jpg

    Enfin installés et connectés, je peux enfin revenir sur la blogosphère pour poster tout et n'importe quoi...
    Faute de temps, pas de dessin, ni de photos persos mais une image du catalogue Habitat et du blabla...
    En ce moment, j'ai l'impression de ne plus pouvoir dessiner. Ce n'est pas l'envie qui me manque mais bien le temps.
    Le temps que je ne passerai plus à déménager et à manger [je mange donc je suis [donc je mange trop]] je pourrais dès à présent le consacrer à essayer de créer des personnages que je posterais sur ce blog.
    Mais ce n'est pas si évident.
    [j'ai toujours envie de manger]
    Je prends mon crayon et les dessins qui se forment restent figés.
    Finalement, j'ai bien fait de ne pas entamer mes études dans ce domaine et de choisir un métier totalement différent.
    [Alala, oui, j'ai bien fais]
    Tiens, je ne sais d'ailleurs pas si je ne préfère pas la photographie au dessin.
    Le dessin ou la photographie?
    La photographie ou la cuisine?
    [un morceau de chocolat? ou une pizza?]
    Et pourquoi pas le jardinage?
    Je reviens en force ou en faiblesse -comme vous voudrez- l'esprit embrouillé - vous l'aurez remarqué.
    Je ne me suis pas remise des fêtes qui m'ont emporté dans le cycle infernal de la quasi-boulime obsessionelle.
    Je reviens mais je repars déjà ...
    Faites comme si vous n'aviez rien lu, asseyez-vous sur le fauteuil...ou repartez...
    Ne vous inquiètez pas, j'ai vraiment écris n'importe quoi!