Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Urban Jewelry

  • 100 millions

    japonesegor.jpg

    100 millions, ce n'est pas la somme que j'espérais gagner la semaine dernière au lotto mais bien le nombre incroyable de requins tués chaque année dans le monde.
    Les dents sont utilisées pour la fabrication de bijoux, les machoires pour des souvenirs à touristes, la peau pour la maroquinerie, le cartilage pour des gélules et poudres soi-disant médicinales et l'huile de foie pour l'industrie cosmétique.
    La plupart des squales sont simplement tués pour leurs ailerons, consommés en soupe ou séchés pour leur pseudo vertus soignantes.
    Le shark finning est une activité qui consiste à pêcher des requins pour leur couper les ailerons puis à rejeter le corps en mer.
     95% de l'animal est gâché. Les requins appâtés sont hissés sur les bateaux, leurs nageoires sont tranchées alors qu'ils sont toujours vivants. Les animaux sont ensuite rejetés par dessus bord où, incapables de nager, ils coulent à pic et meurent dans une atroce agonie.
    Près de 11 500 requins sont tués toutes les heures par l’homme.  Les requins tuent 5 personnes par an.
     L’homme est le prédateur principal des requins.
    Si les requins venaient à disparaître, il est probable que les espèces proies, végétariennes, proliféreraient. Or, grâce à la végétation qu’ils enferment, les océans absorbent le gaz carbonique et représentent les principaux puits naturels de carbone de la planète.
    En Polynésie, la raréfaction des requins a entrainé à certains endroits la mort des coraux : des gros poissons comme les mérous, normalement régulés par les requins, se sont fait de plus en plus nombreux, ce qui entraine une baisse de la quantité de petits herbivores dont ils se nourrissent. Les algues prolifèrent et empiètent sur l’espace vital des coraux…
     A l’heure du réchauffement climatique, le sort des requins est aussi le notre.

  • Un élan de solidarité...

    défilé2.jpg

     

    Vendredi dernier, je quittais déjà mon cocon pour apporter ma petite contribution à l'organistion du défilé des petits riens.
    Ce fut une très belle soirée, un très beau défilé et l'ambiance était plutôt agréable. J'ai aimé les silhouettes pleines de subtilité de Monsieur Bul, les chapeaux rétros de Fabienne Delvigne et bien sûr, le très beau travail de maille pour enfants de Sandrina Fasoli.
    C'était une ambiance festive et emprunte de créativité mais aussi et surtout, de solidarité.
    Sous l'aspect artificiel et superficiel de la mode, le public pouvait en effet découvrir le projet de l'asbl "les petits riens" qui lutte contre la pauvreté et l’exclusion en Belgique.
    Soucieuses avant tout d'être vues "at the place to be', certaines personnes ne semblaient malheureusement même pas connaître le but de la soirée.
    Vu le succès de l'évenement, je préfère malgré tout penser que la majorité des personnes présentes étaient  là pour participer activement à une belle action.
  • Ne pas déranger

    hibernation.jpg
    En mode hibernation
    Pendant quelques jours ou quelques semaines...




    Yen a marre quoi...
  • Défilé des Petits Riens

    Affiche site bis

     

    17 designers et 13 stylistes s’exposent ce vendredi 16 octobre 2009 sur le site de Tour&Taxis.

    "Depuis plus de 70 ans, l’asbl Les Petits Riens lutte contre la pauvreté et l’exclusion en Belgique. Pour ce faire, elle récolte, collecte, trie et vend des vêtements et des meubles de seconde main avec un double objectif : favoriser l’accès à des objets de qualité aux personnes les plus défavorisées et financer les différents services sociaux mis à leur disposition afin de construire ensemble des solutions orientées vers une réinsertion sociale résolument durable. En outre, cette filière d’économie sociale sert de plateforme d’insertion socioprofessionnelle pour plus de 300 personnes en marge du marché du travail classique.

    Pour cette septième édition, Les Petits Riens donnent encore plus d’ampleur à leur événement baptisé « Second Hand, Second Life ». En plus de 13 stylistes qui conçoivent des créations originales à partir de vêtements donnés à l’association, ce sont 17 designers qui refaçonnent une multitude d’objets mobiliers. Stylistes et designers belges, grands noms d’aujourd’hui et jeunes talents de demain, proposent une seconde vie à notre seconde main. Ceci à l’image de la seconde chance que plus de 40 travailleurs sociaux s’acharnent à offrir aux sans-abri et plus généralement à toutes les personnes en situation de précarité qui frappent à la porte des Petits Riens.

    Après un défilé présentant les silhouettes originales et une exposition des productions inédites des designers, nous ferons place à la traditionnelle vente aux enchères. De leur garde-robe à leur salon, les quelques 2000 spectateurs pourront ainsi refaire tout leur intérieur. Cette vente aux enchères, c’est une occasion, pour le public présent, de participer activement à notre action. Et pour cause : grâce aux recettes des cette septième édition, nous pourrons davantage développer notre épicerie sociale. Une épicerie qui propose chaque année à plus de 200 familles des produits de consommation courante à très bas prix, pour une aide alimentaire digne et un soutien concret dans la voie vers l’autonomisation."

    J'aurai le plaisir d'apporter ma contribution à cette soirée en y participant comme bénévole.

  • Coup de coeur

    nana1.jpg

    C'était la première fois que je profitais d'un parcours d'artistes.
    J'admire les personnes qui accueillent des inconnus dans leur intimité pour faire connaître leurs travaux artistiques.
    N'importe qui peut entrer chez vous, commenter vos oeuvres ou même votre intérieur et briser vos tous efforts.
    Recevoir des curieux ou rencontrer un artiste en privé ne me semblait pas être une démarche évidente.
    En tant que visiteur, je craignais de ne pas avoir une réaction à propos, ne sachant pas toujours quel genre de travail j'allais découvrir en ouvrant la porte.

    Finallement, la rencontre avec les artistes s'est faite simplement. C'était agréable de pouvoir discuter avec eux de leur art et de leur technique. Le charme de cet évènement réside beaucoup dans le fait de découvrir les peintures ou les dessins dans leur lieu de création. C'était aussi un bon moment pour découvrir les magnifiques architectures de Schaerbeek.

    La maison du collectif "RPrZNT"*regroupait de très beaux travaux et l'intérieur était très agréable à visiter car il était chaleureux et plein d'inspirations diverses. J'ai également admiré les beaux carnets de voyages de Laure Eggerix et les peintures aux reliefs colorés de Adelheid Niepold.

    *J'ai particulièrement aimé le travail de nana :

    nana.jpg

    Magnifique! Un peu le style de Tim Burton dans certains tableaux...

    Mon seul regret, ne pas avoir eu connaissance de cet évènement plus tôt!

  • Parcours d'artistes à Schaerbeek, dernier jour

    Art 1030 – MOZAIK ARTISTIK : 160 artistes, 90 ateliers, 4 expositions dans des lieux publics

    3-4 & 10-11 octobre 2009 (14 > 18 heures)

    Schaerbeek est depuis toujours renommée à juste titre en tant que "commune des artistes". René Magritte, Louis Gallait, Eugène Verboeckhoven, Louis Artan, Henri Evenepoel… Impossible de citer les innombrables peintres, sculpteurs, écrivains, architectes ou autres qui y ont vécu et travaillé – près d’un tiers des noms des rues schaerbeekoises sont d’ailleurs consacrés à des artistes. Aujourd’hui, plus que jamais, Schaerbeek compte un impressionnant vivier de créateurs dans toutes les disciplines, que les amateurs de découvertes culturelles sont invités à explorer.

    En effet, durant les deux premiers week-ends d’octobre, avec la manifestation Art 1030 – MOZAIK ARTISTIK, Schaerbeek fera à nouveau honneur à sa réputation. En plus d’expositions collectives et de créations dans quatre lieux publics, quelque 160 artistes ouvriront les portes de leur maison ou de leur atelier au public.
    Les visiteurs pourront en outre coupler leur promenade-découverte avec la Biennale Art Nouveau et Art Deco (organisée par Voir et Dire Bruxelles) qui, le deuxième week-end d’octobre, permet d’accéder aux remarquables édifices Art Nouveau schaerbeekois.
    Une occasion unique de pénétrer dans de superbes maisons, arrière-maisons, jardins et ateliers, de découvrir l’intimité des artistes, bref, de passer un week-end "super schaerbeekois", riche en découvertes culturelles et conviviales.

    parcours1.jpg
     
    La commune de Schaerbeek a demandé à la créatrice Ingrid Schreyers de réaliser des carreaux de mosaïque colorée (chaque pièce est unique), qui remplaceront une dalle ou un pavé du trottoir où réside un artiste. La commune sera ainsi émaillée de cette signalétique originale et permanente, reflet de la diversité artistique et humaine de ses habitants. Une manière inédite de baliser un "itinéraire des arts"…

    Toutes les informations figurent sur le site http://mozArt.vgc.be
  • Marianne G

    mg.jpg

  • Time for a refresh

     
    coiffeur'1.jpg




    coiffeur'2.jpg




  • La tentation du mashmallow

     

    Je ressemblais plutôt à la petite fille rousse
    [Déjà à l'époque, je pensais "un tien vaut mieux que 2 tu l'auras"]